• Français
  • English
  • Français
  • English
aA - +Imprimer la page

Un chercheur du laboratoire décroche l’IUF Senior en Physique

Tags : distinction

Guy Millot, enseignant-chercheur du département Photonique, a été récompensé pour ses travaux en étant nommé membre senior de l‘IUF (l’Institut universitaire de France). A la clé, une décharge à hauteur de deux tiers des activités d’enseignement, une prime ainsi qu’une dotation budgétaire visant à renforcer l’excellence.

Sélectionné par un jury international pour la qualité de ses recherches, Guy Millot a pour ambition de concevoir un spectromètre optique portable. Basé sur l’interférence de deux peignes de fréquence dans l’infrarouge-moyen où l’absorption moléculaire est forte, le spectromètre sera capable d’identifier les composants organiques volatiles (COV) de certaines maladies graves par des méthodes non invasives. Un défi sociétal majeur.

Cette distinction récompense un parcours scientifique de haut niveau et un projet interdisciplinaire de grande envergure requérant un large éventail de compétences en physique expérimentale et théorique, ingénierie photonique et médecine.

Ses recherches ont obtenu de nombreuses reconnaissances prestigieuses : membre junior de l’Institut Universitaire de France en 2000, médaille d’argent du CNRS en 2004 et fellow de la société américaine d’optique (OSA) en 2013.

kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:
Guy Millot, enseignant-chercheur du département Photonique, a été récompensé pour ses travaux en étant nommé membre senior de l'IUF (l’Institut universitaire de France). A la clé, une décharge à hauteur de deux tiers des activités d'enseignement, une prime ainsi qu’une dotation budgétaire visant à renforcer l’excellence. Sélectionné par un jury international pour la qualité de ses recherches, Guy Millot a pour ambition de concevoir un spectromètre optique portable. Basé sur l'interférence de deux peignes de fréquence dans l’infrarouge-moyen où l’absorption moléculaire est forte, le spectromètre sera capable d’identifier les composants organiques volatiles (COV) de certaines maladies graves par des méthodes non invasives. Un défi sociétal majeur. Cette distinction récompense un parcours scientifique de haut niveau et un projet interdisciplinaire de grande envergure requérant un large éventail de compétences en physique expérimentale et théorique, ingénierie photonique et médecine. Ses recherches ont obtenu de nombreuses reconnaissances prestigieuses : membre junior de l'Institut Universitaire de France en 2000, médaille d'argent du CNRS en 2004 et fellow de la société américaine d’optique (OSA) en 2013.

Log In

Create an account