Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau kit ICB

Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne

| Partager :
Share |

Toutes les actualités du laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne

  • ANF Nanomed 2018 : La nanotech à l'aide de la médecine

    Médicaments illustration CP ANF Nanomed

    Du 25 au 28 juin se tenait une Action Nationale de Formation CNRS consacrée à la nanomédecine (ANF NanoMed), à proximité de Semur-en-Auxois. Organisée par le laboratoire, son objectif était de croiser les regards des experts en la matière, afin de faire avancer au mieux ce domaine de recherche.

    Discipline émergente, la nanomédecine est à la croisée des chemins entre la biologie, la nanotechnologie et la médecine. Elle connaît un essor exceptionnel depuis une dizaine d’années et permet d’envisager de nouvelles façons de traiter de nombreuses maladies. Le principe de la nanomédecine est de transporter les molécules actives des médicaments directement à l’endroit souhaité dans le corps, réduisant ainsi les probabilités d’effets secondaires et nondésirables des traitements.

    Nadine Millot, porteuse de cette action de formation, précise les applications des nanomédecines : « L’objectif est de concentrer ces traitements à base de nanomatériaux sur le site pathologique en limitant les effets secondaires. Des nanoparticules sont également utilisées comme agents de contraste en imagerie médicale, notamment en IRM ou intrinsèquement comme agents thérapeutiques. Dans ce dernier cas, les nanoparticules, via des phénomènes physiques émanant de leur composition et/ou de leur taille, vont, par exemple, conduire à la destruction de cellules cancéreuses par des phénomènes d’hyperthermie ou de radiosensibilisation ».

    Consulter le communiqué de presse en intégralité.

    Lire l'article du Bien Public

    Lire la suite : ANF Nanomed 2018 : La nanotech à l'aide de la médecine

  • Futurmob'18 : le prix du meilleur poster pour une doctorante du laboratoire

    Futurmob18 poster Noelle

    Noëlle-Edwige Ngoufo Donkeng, doctorante dans les laboratoires DRIVE (J. Rousseau), ICB (S. Chevalier) et Femto-ST (V. Placet) a remporté le prix du meilleur poster lors du colloque Futurmob'18, qui s'est déroulé les 18 et 19 juin. Son objectif est celui de préparer la transition vers la mobilité autonome et durable.

    "Je suis très contente d'avoir reçu ce prix ! C'est assez encourageant pour une première année de thèse", estime Noëlle-Edwige qui en profite pour remercier ses encadrants et "leurs conseils qui ont été pour moi indispensables à l'obtention de ce prix". L'intitulé de ses travaux est le suivant : "Caractérisation mécanique de matériaux hybrides composites biosourcés/métal pour le mobilier urbain".

    En savoir plus sur le colloque Futurmob'18.

    Lire la suite : Futurmob'18 : le prix du meilleur poster pour une doctorante du laboratoire

  • 18ème séminaire sur la réactivité des solides, à Cracovie

    Photo groupe séminaire reactivité des solides

    Du 2 au 4 juillet se tenait la 18ème édition du séminaire franco-polonais sur la réactivité des solides. Organisé tous les 3 ans, en intermittence entre la France et la Pologne, ce séminaire est le fruit d'une longue collaboration entre le laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne (ICB) et l'université des sciences et technologies de Cracovie (AGH). 

    Co-présidé par les enseignants-chercheurs S. Chevalier et V. Vignal, du côté français, et par H. Krawiec et Z. Grzesik, du côté polonais, ce séminaire a réuni 60 scientifiques autour de 5 thématiques fortes : 

    • Réactivité et diffusion dans les solides
    • Energie
    • Durabilité des matériaux
    • Fonctionnement des matériaux
    • Développer les matériaux de technologie de pointe

    En savoir plus sur le séminaire.

    Lire la suite : 18ème séminaire sur la réactivité des solides, à Cracovie

  • Une mention au prix Jean Bourgeois de la SFEN pour un ancien doctorant du laboratoire

    Prix SFEN 2018 Clément Ciszak

    Clément Ciszak, ancien doctorant du laboratoire ICB, a obtenu la seconde place au prix Jean Bourgeois, de la Société Française d'Energie Nucléaire (SFEN). Le prix Jean Bourgeois récompense un chercheur pour sa thèse déjà soutenue. 

    Clément Ciszak a soutenu sa thèse en septembre 2017, « Etude de l’accrochage pastille/gaine des crayons combustibles des réacteurs à eau pressurisée ».

    La thèse a été réalisée entre le CEA de Cadarache et l’ICB sous la direction de S. Chevalier et de L. Fayette (CEA).

    Lire la thèse de Clément Ciszak.

    Lire la suite : Une mention au prix Jean Bourgeois de la SFEN pour un ancien doctorant du laboratoire

  • Un nouveau dispositif pour la spectroscopie du moyen infra-rouge

    Illustration lampe infra rouge

    Trois chercheurs du Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne, A. Parriaux, K. Hammami et G. Millot, ont récemment mis au point une nouvelle technique portant sur la conversion de peignes de fréquences du proche infra-rouge vers le moyen infra-rouge. Les applications de ces travaux permettent entre autres d'effectuer de la spectroscopie sur des gaz comme le dioxyde de carbone. Soutenus par le Labex ACTION, la fondation iXCore et le projet ISITE BFC, les travaux ont été publiés le 17 mai dans la revue Communications Physics du groupe Nature.

    Les peignes de fréquences sont des arrangements bien précis de la lumière composés de fréquences discrètes et connues avec précision. Ces peignes peuvent être utilisés pour de nombreuses applications comme la métrologie ou encore l'étude de l'absorption de gaz, c'est à dire la spectroscopie. Toutefois, effectuer de la spectroscopie par peignes de fréquences peut s'avérer relativement complexe, et c'est dans ce contexte que des chercheurs du laboratoire ICB ont développé en 2015 un montage expérimental pouvant simplifier considérablement cette technique en tirant avantage des composants fibrés utilisés couramment en télécommunications optiques [1]. Le montage en question est limité de fait dans la gamme spectrale des télécommunications standards c’est-à-dire dans le proche infra-rouge. Or les molécules interagissent peu avec la lumière dans ce domaine. En connaissance de cause, des chercheurs du laboratoire ICB ont entrepris un travail d'extension permettant d’utiliser le montage dans le moyen infra-rouge, domaine très propice à des applications spectroscopiques [2].

    Un avantage du montage initial fonctionnant dans le proche infra-rouge est d'être conçu à partir de fibres optiques ce qui le rend maniable, compact et facilement utilisable. Dans le but de conserver cet avantage, l'expérience de conversion des peignes vers le moyen-infrarouge se base uniquement sur des phénomènes non-linéaires apparaissant dans des fibres optiques dont les paramètres sont judicieusement choisis. De plus, l'utilisation d'un laser peu intense permet de stimuler le phénomène de conversion des peignes dans la fibre optique non-linéaire et donc d'atteindre le moyen infra-rouge avec des équipements relativement standard et peu coûteux.

    Graphique moyen infra rouge

    Dans cette nouvelle gamme d'analyse, la lumière peut interagir avec les molécules jusqu'à 100 fois plus comparé au proche infra-rouge, ce qui permet une détection rapide et sensible du gaz à analyser. Le graphe en bleu de la figure ci-contre montre l'empreinte spectroscopique du dioxyde de carbone détectable avec le nouveau dispositif de conversion des peignes, tandis que le graphe rouge montre la même empreinte mais obtenue par simulation numérique : l'accord est excellent et montre peu de différences.

    Les résultats obtenus montrent aussi une grande agilité du montage ainsi qu'une grande rapidité d'obtention des analyses (quelques dizaines de microsecondes). Ces travaux ouvrent donc de nouvelles voies concernant la détection de gaz tel que le dioxyde de carbone, notamment pour des applications environnementales comme la détection de gaz à effets de serre ou bien des applications médicales comme le diagnostic en temps réel de l’air expiré.

    Consulter l'article dans Communications Physics.

    Lire la suite : Un nouveau dispositif pour la spectroscopie du moyen infra-rouge

  • Du Wifi à l'intérieur des objets connectés ?

    CP antennes nano alexandre debieve

    Du téléphone portable, à la plus classique montre, en passant par l’assistant personnel, voire par la maison entière, les objets connectés prennent une place de plus en plus importante au quotidien. A tel point que l’Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe (Idate) les estime aujourd’hui à plus de 15 milliards sur la planète et pourraient atteindre les 50 milliards d’ici 2020 !

    Pourtant, face à cette demande croissante de fonctionnalités et de réactivité, l’information traitée au coeur des puces des appareils connectés devient trop lente. Celle-ci transite
    notamment à travers des circuits imprimés en métal, générant naturellement une latence qui va par la suite conditionner la rapidité du traitement des données.

    Une équipe de physiciens du laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne (ICB), dont les travaux ont été récemment publiés dans Nature Communications, a planché sur
    une réponse à ce problème en miniaturisant directement sur la puce un moyen de communication sans-fil entre les unités de traitement des données.

    Consulter le communiqué de presse en intégralité.

    Lire l'article du Bien Public

    Lire la suite : Du Wifi à l'intérieur des objets connectés ?

  • Le laboratoire ICB dans le wagon de l'hydrogène

    hydrogene bfc

    Nicolas Hulot, ministre de l'Ecologie, présentait vendredi 1er juin son plan de déploiement de l'hydrogène pour la transition énergétique. Dès 2019, 100 millions d'euros seront accordés à la filière hydrogène, afin que celle-ci se développe rapidement et "faire de la France un leader mondial de cette technologie", selon le Ministre.

    L'hydrogène suscite de nombreux intérêts par sa capacité hautement énergétique et sa combustion dite "propre", se faisant sans émettre de gaz carbonique. En matière de transport, notamment, cela permet déjà à des premiers véhicules de se déplacer sans polluer, uniquement en rejettant de la vapeur d'eau. 

    En région, l'hydrogène n'est pas en reste avec l'Agence économique régionale (AER) et son projet ENRgHy. Le laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne est partie prenante de ce projet en tant que moteur de la recherche en la matière, notamment dans le développement des piles à combustion et l'electrolyse à haute température. 

    Consuter le dossier sur l'hydrogène en région BFC en intégralité.

    Lire la suite : Le laboratoire ICB dans le wagon de l'hydrogène

  • V. Boudon co-éditeur du dernier Journal of Molecular Spectroscopy

    Journal of Spectro NASA

    Le Journal of Molecular Spectroscopy dédie son numéro de juin spécialement à la spectroscopie pour l’étude de l’atmosphère et du changement climatique. Vincent Boudon, co-responsable du département Interactions et Contrôle Quantiques (ICQ), en est le co-éditeur.

    Consulter le numéro du Journal of Molecular Spectrscopy en intégralité.

    Lire la suite : V. Boudon co-éditeur du dernier Journal of Molecular Spectroscopy

  • Edito Flashtalks - Avril

    Flashtalks avril 2 V. Dorier

    L'association Association des Thésards de Chimie et Physique de Bourgogne (ATCPB) vient de publier un résumé de la deuxième session de Flashtalks, organisée le 23 avril dernier. 

    Les Flashtalks, réalisés de préférence par les doctorants mais ouverts à tous, consistent en une série de 3 à 5 présentations orales de 5 minutes chacune, en anglais, vulgarisées pour être accessibles à la fois aux physiciens et chimistes, suivie de discussions libres autour de cafés pour échanger entre les chercheurs.

    En avril, quatre doctorants avaient présentés leurs sujets :

    • Maria-Daniela Barrios, Biomolecule translocation through solid state nanopores
    • Adrian Agreda, Electrical control of broadband light emission in plasmonic gap antennas
    • Jonas Fischer, Utilising non-Markovian dynamics for quantum control
    • Richard Dupiol, Interplay of Kerr and Raman beam cleaning with a multimode microstructured fiber

    Consulter le résumé en intégralité (en anglais).

    Lire la suite : Edito Flashtalks - Avril

  • L'expertise du laboratoire en fabrication additive dans le dernier numéro d'En Direct

    ICB En Direct Young NIST

    Le numéro de mai-juin du journal de la recherche et du transfert de l'arc jurassien En Direct met à l'honneur l'expertise du laboratoire ICB dans le domaine de la fabrication additive.

    Dans son dossier central "Fabriquer par ajout de matière", l'accent est mis sur l'équipe LERMPS, basée à Sevenans, du département PMDM, et sur son savoir-faire en matière de fusion laser sur lit de poudre métallique. 

    "L’usinage et les nombreux procédés qui s’y rapportent sont depuis toujours intimement liés à l’histoire de l’industrie. Aujourd’hui, les technologies de fabrication additive, auxquelles s’ajoutent celles du traitement de surfaces, représentent des alternatives pour la réalisation de prototypes ou de petites séries, permettent d’envisager la création de pièces complexes, et se combinent aux méthodes traditionnelles dans des équipements hybrides…"

    Lire le dossier en intégralité (page 16).

    Lire la suite : L'expertise du laboratoire en fabrication additive dans le dernier numéro d'En Direct

Suivez-nous : Suivez nous sur Facebook Suivez nous sur Twitter

Cartographie Google map / uB

cnrs     Logo UTBM small  

Université de Bourgogne