Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau kit ICB

Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne

| Partager :
Share |

Toutes les actualités du laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne

  • GDR Théms 2018

    GDR Théms Laboratoire ICB 17 635

    Du 8 au 9 novembre se tenait à Dijon la 6ème réunion annuelle du Groupement de Recherche (GDR) Théms, organisé par 4 enseignants-chercheurs du laboratoire : G. Guillon, P. Honvault, M. Lepers et D. Sugny.

    Rattaché à l'Institut de Physique (INP) et à l'Institut de Chimie (INC) du CNRS, le GDR Théms, constitué en un réseau coopératif d'équipes de recherches, se fixe pour objectif : 

    • d’améliorer et de développer des approches théoriques pour répondre aux nouveaux défis scientifiques posés par la physico-chimie en milieu froid et ultra-froid, l’interaction avec des champs intenses, l’information quantique, la nano-physique, l’environnement, la biophysique,…
    • de susciter de nouvelles initiatives de formation en direction des jeunes chercheurs,
    • de renforcer et stimuler les collaborations entre physiciens théoriciens en physique atomique, moléculaire, et physico-chimie, tant au niveau national qu’international,
    • de maintenir le lien indispensable avec les développements expérimentaux,
    • de formuler de nouveaux sujets de recherche finalisée pouvant être abordés par les méthodes de la physique atomique et moléculaire et de la physico-chimie.

    Les intervenants et leurs sujets :

    • Astrid Bergeat : Low energy scattering in crossed molecular beams
    • Samrit Mainali : Towards quantum control involving the conical intersection of Pyrazine
    • Ayad Bellili : Dynamics and Reactivity in Supercritical Carbon Dioxide
    • Lucas Lassablière : Controlling the Scattering Length of Ultracold Dipolar Molecules
    • Miguel Lara Moreno : Quantum tunneling in weakly bound complexes : the case of the CO2 –N2 dimer
    • Rosario González-Férez : Rotational dynamics of complex molecules in external fields
    • Vincenzo Laporta : Elementary molecular processes driven by electrons in cold plasmas
    • Matthieu Sala : The origin of the large amplitude oscillations in the pump-probe spectra of pentafluorobenzene: a full-dimensional QM investigation
    • Etienne Mangaud : Adaptive Quantum Thermal Bath: a tool to evaluate and reduce zero-point energy leakage
    • Pierre Béjot : Strong field description of laser filamentation
    • Sabine Morisset : Reactivity of O(3P) with coronene
    • Mathieu Arbogast : Gender equality in research: can we do better ?
    • Sylvain Picaud : Modeling organic aerosols and their oxidation at the molecular scale
    • Sabine Kopec : vdW-TSSCDS: An automated procedure for the computation of stationary points on intermolecular potential energy surfaces
    • Adrien Devolder : Terahertz Feshbach resonance : a new tool for controlling the formation of heteronuclear molecules
    • Ugo Ancarani : Generalizd Sturmian approach to study the single ionization of small molecules by electron impact
    • Etienne Gindensperger : Ultrafast photo-induced quantum dynamics in transition-metal complexes
    • Emna Sahnoun : Theoretical studies of molecular collisions of astrophysical interest
    • Saikat Nandi : An ultrafast look at the coupling between nuclear and electron dynamics inside a molecule
    • Basile Wurmser : Photoemission delays in 2D model molecules
    • Ting Xie : Optical shielding of ultracold 39K-Cs binary collision

    > Consulter les résumés des intervention et le programme complet

    Lire la suite : GDR Théms 2018

  • Plus que quelques jours pour soumettre vos abstracts au congrès C'Nano

    Congrès CNano 2018

    Le congrès national C'Nano 2018 se déroulera du 11 au 13 décembre prochains, à Toulon, au palais des congrès Neptune.

    Ces journées scientifiques sont destinées à tous les acteurs de la recherche en nanosciences et en nanotechnologies (doctorants, techniciens, ingénieurs, chercheurs). Elles visent à fédérer la communauté scientifique en France pour renforcer l’interdisciplinarité indispensable au devenir des nanosciences et au développement des nanotechnologies. Nous voulons faire de ce congrès un lieu de rencontre privilégié pour les échanges interdisciplinaires et le suivi de l’actualité scientifique de pointe dans les différents domaines de recherche concernés par les nanos.

    > Il ne reste plus que quelques jours pour soumettre un résumé (date limite le 7 octobre à minuit). Pour cela, il convient de remplir le présent formulaire.

    Lire la suite : Plus que quelques jours pour soumettre vos abstracts au congrès C'Nano

  • Retour en images sur la Nuit européenne des Chercheurs

    Nuit européenne des chercheurs Valentin Euvrard

    L'édition 2018 de la Nuit européenne des Chercheurs était placée sous la thématique des "1001 histoires". Des histoires scientifiques et humaines qui ont attiré de nombreux curieux de tout âge. 

    Parmi les membres du laboratoire, 3 équipes participaient à l'événement : une équipe de doctorants était à l'intérieur de la Maison des Sciences de l'Hommes (MSH) et exposait 3 expériences différentes sur la lumière, les deux autres équipes étaient quant à elles dans le dispositif "Vide labo", à l'extérieur, avec pour sujet l'histoire de la spectroscopie et son application. 

    La nuit européenne des Chercheurs 2018, à Dijon Nuit des Chercheurs 2018

    Lire la suite : Retour en images sur la Nuit européenne des Chercheurs

  • Deux chercheurs du laboratoire décrochent le prix Arnulf-Françon 2018

    Prix Arnulf Françon illustration 635

    Patrice Tchofo-Dinda et Pierre Mathey, tous deux enseignants-chercheurs du département Photonique, ont été récompensés le 4 juillet par la Société Française d'Optique (SFO) du prix Arnulf-Françon.

    Ce prix, créé à la mémoire des professeurs Albert Arnulf et Maurice Françon, réputés pour leur pédagogie, récompense un ouvrage destiné à l'enseignement de l'optique dans l'enseignement supérieur. Il leur a été remis lors du congrès Optique 2018, à Toulouse.

    « Ce prix vient récompenser plus de deux années de travail », constate Pierre Mathey. En librairie depuis un an, Électromagnétisme : ondes et propagation guidée, se veut un ouvrage de référence dans ce domaine scientifique, à destination des étudiants de physique, qu'ils soient en classes préparatoires, licence, ou master, tout comme des doctorants, ou des enseignants-chercheurs préparant un cours sur le sujet.

    Le jury de la SFO déclare avoir « particulièrement apprécié la présentation claire et attractive pour les étudiants » ainsi que la « remarquable pédagogie » tant sur la forme que sur le fond du manuel. « Ce commentaire du jury est très important, car de nombreux étudiants éprouvent de réelles difficultés dans cette branche de la physique, en raison de son formalisme mathématique et de son traitement trop parcellaire dans les manuels », précise Patrice Tchofo-Dinda.

    Électromagnétisme : ondes et propagation guidée est disponible à la bibliothèque universitaire, et sur le site de la maison d'édition Dunod.

    > Consulter l'avis du jury dans le communiqué de la SFO
    > En savoir plus sur le Prix Arnulf-Françon

    Lire la suite : Deux chercheurs du laboratoire décrochent le prix Arnulf-Françon 2018

  • Révéler les secrets intimes de la matière au voisinage du zéro absolu

    Lasers Hubert Raguet LKB CNRS Photothèque

    En collaboration avec des équipes du laboratoire Aimé Cotton et de l'Observatoire de Paris-Meudon, un chercheur du laboratoire ICB, Maxence Lepers, a vu ses travaux publiés le 8 août dans la revue scientifique Physical Review Letters.

    Le sujet de l'étude porte sur le comportement de la matière dans le domaine des "gaz ultra-froids". Caractérisés par des températures de quelques milliardièmes de degrés kelvins (-273.15 °C), les atomes et molécules composant ces gaz obéissent aux lois de la mécanique quantique. Pour dialoguer avec ces particules quantiques, et même les amener dans un état bien défini, les scientifiques utilisent des champs électriques, magnétiques et lasers finement ajustés.

    Dans sa publication, l'équipe de chercheurs a montré la possibilité de transformer des atomes en "doubles aimants", c'est-à-dire d'y induire à la fois un dipôle électrique et un dipôle magnétique, dont la taille et la direction peuvent être contrôlées par des champs électro-magnétiques.

    Cette "double aimantation" est rendue possible grâce aux propriétés uniques du dysprosium, un atome de la famille des lanthanides qui possède un spectre d'énergie avec des niveaux tellement proches qu'ils peuvent être mélangés par un champ électrique. Ce travail théorique pourrait stimuler de nouvelles recherches et apporter d'importantes avancées dans le domaine des gaz ultra-froids, et en particulier dans ce qu'on appelle la simulation quantique.

    > Pour plus d'informations: M. Lepers, H. Li, J.-F. Wyart, G. Quéméner and O. Dulieu. Ultracold rare-earth magnetic atoms with an electric dipole moment, Phys. Rev. Lett. 121, 063201 (2018).

    Crédit photo : Hubert Raguet/LKB/CNRS Photothèque

    Lire la suite : Révéler les secrets intimes de la matière au voisinage du zéro absolu

  • ANF Nanomed 2018 : La nanotech à l'aide de la médecine

    Médicaments illustration CP ANF Nanomed

    Du 25 au 28 juin se tenait une Action Nationale de Formation CNRS consacrée à la nanomédecine (ANF NanoMed), à proximité de Semur-en-Auxois. Organisée par le laboratoire, son objectif était de croiser les regards des experts en la matière, afin de faire avancer au mieux ce domaine de recherche.

    Discipline émergente, la nanomédecine est à la croisée des chemins entre la biologie, la nanotechnologie et la médecine. Elle connaît un essor exceptionnel depuis une dizaine d’années et permet d’envisager de nouvelles façons de traiter de nombreuses maladies. Le principe de la nanomédecine est de transporter les molécules actives des médicaments directement à l’endroit souhaité dans le corps, réduisant ainsi les probabilités d’effets secondaires et nondésirables des traitements.

    Nadine Millot, porteuse de cette action de formation, précise les applications des nanomédecines : « L’objectif est de concentrer ces traitements à base de nanomatériaux sur le site pathologique en limitant les effets secondaires. Des nanoparticules sont également utilisées comme agents de contraste en imagerie médicale, notamment en IRM ou intrinsèquement comme agents thérapeutiques. Dans ce dernier cas, les nanoparticules, via des phénomènes physiques émanant de leur composition et/ou de leur taille, vont, par exemple, conduire à la destruction de cellules cancéreuses par des phénomènes d’hyperthermie ou de radiosensibilisation ».

    Consulter le communiqué de presse en intégralité.

    Lire l'article du Bien Public (26/06)

    Lire l'article du Bien Public (23/07)

    Lire la suite : ANF Nanomed 2018 : La nanotech à l'aide de la médecine

  • Futurmob'18 : le prix du meilleur poster pour une doctorante du laboratoire

    Futurmob18 poster Noelle

    Noëlle-Edwige Ngoufo Donkeng, doctorante dans les laboratoires DRIVE (J. Rousseau), ICB (S. Chevalier) et Femto-ST (V. Placet) a remporté le prix du meilleur poster lors du colloque Futurmob'18, qui s'est déroulé les 18 et 19 juin. Son objectif est celui de préparer la transition vers la mobilité autonome et durable.

    "Je suis très contente d'avoir reçu ce prix ! C'est assez encourageant pour une première année de thèse", estime Noëlle-Edwige qui en profite pour remercier ses encadrants et "leurs conseils qui ont été pour moi indispensables à l'obtention de ce prix". L'intitulé de ses travaux est le suivant : "Caractérisation mécanique de matériaux hybrides composites biosourcés/métal pour le mobilier urbain".

    En savoir plus sur le colloque Futurmob'18.

    Lire la suite : Futurmob'18 : le prix du meilleur poster pour une doctorante du laboratoire

  • 18ème séminaire sur la réactivité des solides, à Cracovie

    Photo groupe séminaire reactivité des solides

    Du 2 au 4 juillet se tenait la 18ème édition du séminaire franco-polonais sur la réactivité des solides. Organisé tous les 3 ans, en intermittence entre la France et la Pologne, ce séminaire est le fruit d'une longue collaboration entre le laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne (ICB) et l'université des sciences et technologies de Cracovie (AGH). 

    Co-présidé par les enseignants-chercheurs S. Chevalier et V. Vignal, du côté français, et par H. Krawiec et Z. Grzesik, du côté polonais, ce séminaire a réuni 60 scientifiques autour de 5 thématiques fortes : 

    • Réactivité et diffusion dans les solides
    • Energie
    • Durabilité des matériaux
    • Fonctionnement des matériaux
    • Développer les matériaux de technologie de pointe

    En savoir plus sur le séminaire.

    Lire la suite : 18ème séminaire sur la réactivité des solides, à Cracovie

  • Une mention au prix Jean Bourgeois de la SFEN pour un ancien doctorant du laboratoire

    Prix SFEN 2018 Clément Ciszak

    Clément Ciszak, ancien doctorant du laboratoire ICB, a obtenu la seconde place au prix Jean Bourgeois, de la Société Française d'Energie Nucléaire (SFEN). Le prix Jean Bourgeois récompense un chercheur pour sa thèse déjà soutenue. 

    Clément Ciszak a soutenu sa thèse en septembre 2017, « Etude de l’accrochage pastille/gaine des crayons combustibles des réacteurs à eau pressurisée ».

    La thèse a été réalisée entre le CEA de Cadarache et l’ICB sous la direction de S. Chevalier et de L. Fayette (CEA).

    Lire la thèse de Clément Ciszak.

    Lire la suite : Une mention au prix Jean Bourgeois de la SFEN pour un ancien doctorant du laboratoire

  • Un nouveau dispositif pour la spectroscopie du moyen infra-rouge

    Illustration lampe infra rouge

    Trois chercheurs du Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne, A. Parriaux, K. Hammami et G. Millot, ont récemment mis au point une nouvelle technique portant sur la conversion de peignes de fréquences du proche infra-rouge vers le moyen infra-rouge. Les applications de ces travaux permettent entre autres d'effectuer de la spectroscopie sur des gaz comme le dioxyde de carbone. Soutenus par le Labex ACTION, la fondation iXCore et le projet ISITE BFC, les travaux ont été publiés le 17 mai dans la revue Communications Physics du groupe Nature.

    Les peignes de fréquences sont des arrangements bien précis de la lumière composés de fréquences discrètes et connues avec précision. Ces peignes peuvent être utilisés pour de nombreuses applications comme la métrologie ou encore l'étude de l'absorption de gaz, c'est à dire la spectroscopie. Toutefois, effectuer de la spectroscopie par peignes de fréquences peut s'avérer relativement complexe, et c'est dans ce contexte que des chercheurs du laboratoire ICB ont développé en 2015 un montage expérimental pouvant simplifier considérablement cette technique en tirant avantage des composants fibrés utilisés couramment en télécommunications optiques [1]. Le montage en question est limité de fait dans la gamme spectrale des télécommunications standards c’est-à-dire dans le proche infra-rouge. Or les molécules interagissent peu avec la lumière dans ce domaine. En connaissance de cause, des chercheurs du laboratoire ICB ont entrepris un travail d'extension permettant d’utiliser le montage dans le moyen infra-rouge, domaine très propice à des applications spectroscopiques [2].

    Un avantage du montage initial fonctionnant dans le proche infra-rouge est d'être conçu à partir de fibres optiques ce qui le rend maniable, compact et facilement utilisable. Dans le but de conserver cet avantage, l'expérience de conversion des peignes vers le moyen-infrarouge se base uniquement sur des phénomènes non-linéaires apparaissant dans des fibres optiques dont les paramètres sont judicieusement choisis. De plus, l'utilisation d'un laser peu intense permet de stimuler le phénomène de conversion des peignes dans la fibre optique non-linéaire et donc d'atteindre le moyen infra-rouge avec des équipements relativement standard et peu coûteux.

    Graphique moyen infra rouge

    Dans cette nouvelle gamme d'analyse, la lumière peut interagir avec les molécules jusqu'à 100 fois plus comparé au proche infra-rouge, ce qui permet une détection rapide et sensible du gaz à analyser. Le graphe en bleu de la figure ci-contre montre l'empreinte spectroscopique du dioxyde de carbone détectable avec le nouveau dispositif de conversion des peignes, tandis que le graphe rouge montre la même empreinte mais obtenue par simulation numérique : l'accord est excellent et montre peu de différences.

    Les résultats obtenus montrent aussi une grande agilité du montage ainsi qu'une grande rapidité d'obtention des analyses (quelques dizaines de microsecondes). Ces travaux ouvrent donc de nouvelles voies concernant la détection de gaz tel que le dioxyde de carbone, notamment pour des applications environnementales comme la détection de gaz à effets de serre ou bien des applications médicales comme le diagnostic en temps réel de l’air expiré.

    Consulter l'article dans Communications Physics.

    Lire la suite : Un nouveau dispositif pour la spectroscopie du moyen infra-rouge

Suivez-nous : Suivez nous sur Facebook Suivez nous sur Twitter

Cartographie Google map / uB

cnrs     Logo UTBM small  

Université de Bourgogne